Défi 33/37 – Tenir un journal de gratitude

“Si la gratitude n’est pas le bonheur lui-même, elle en a le goût.” Robert Emmons

journalParmi les suggestions faites dans mon article sur la Gratitude Attitude, figurait l’exercice du journal de gratitude. Comme je n’ai pas encore réussi à vraiment instaurer ce rituel, j’ai pensé lui consacrer un article afin de me motiver et je l’espère vous donner l’envie de le tester de votre coté.

Lorsque l’on fait du vélo avec du vent de face, l’effort que cela nous demande est tel que nous n’oublions jamais ce vent qui nous ralentit. Par contre lorsque le vent nous pousse, on apprécie cette facilité mais très vite, on n’y fait plus attention. Nous vivons un phénomène similaire avec les bonnes choses de notre vie, on les remarque mais elles sont vite acquises ou oubliées. Le journal de gratitude a pour but de nous rappeler ces vents qui nous poussent vers l’avant.

Le concept: revivre des évènements positifs

La gratitude est un sujet largement étudié par les chercheurs en psychologie positive. Ses effets sont tels que de nombreux exercices sont proposés dans la littérature du développement personnel. Parmi ces exercices, celui qui semble avoir le plus d’impact est de tenir un journal de gratitude. La raison pour laquelle je suis très attirée par le journal de gratitude, c’est que j’adore écrire. Je veux parler de l’action physique d’écrire: tenir un stylo en main et tracer des mots sur une feuille blanche. C’est un encrage fort pour moi. Ceci dit, votre journal peut tout à fait être électronique. Les deux choses les plus importantes sont:

  1. Gardez vos notes à un seul endroit (papier, électronique…) cela vous permettra de revenir vous plonger dans vos petits bonheurs quand vous aurez besoin d’un coup de boost.
  2. Soyez réguliers. Ce n’est pas une entrée sur l’année qui fera une différence dans votre état d’esprit. Pour entrainer votre cerveau à voir le positif, un seul mot: répétition, répétition, répétition.

Pourquoi est-ce que cela fonctionne? D’une part, le fait d’écrire vous donne l’occasion d’organiser vos pensées, facilite l’intégration de l’expérience et vous permet de la remettre dans un contexte. D’autre part, cela entraine votre cerveau à remarquer le positif afin d’avoir un sujet pour votre journal ;o)

Le fait d’identifier ce que vous jugez positif dans votre vie est un excellent indicateur de ce vous voudriez avoir plus souvent dans votre quotidien. Vous donnez l’indication à votre cerveau de chercher un certain type de situation. C’est important pour la programmation de votre “filtre” mental et aussi pour simplement apprendre à mieux vous connaitre.

En pratique: revivre les émotions positives de ces évènements

Voici en vrac quelques recommandations glanées au fil de mes lectures afin de rendre l’exercice vraiment efficace:

  • Prenez la décision de faire cet exercice pour être plus heureux.  Cela crée une motivation que multiplie l’effet de l’exercice (selon les études de Robert Emmons), tel un bras de levier.
  • En écrivant, tachez de revivre vos émotions positives. Capturez-les, savourez-les, imprégnez-vous. Sinon, l’exercice est vide de sens et n’est qu’une perte de temps.
  • Allez dans les détails. Le fait de décortiquer les détails les plus infimes de l’évènement ou l’objet pour lequel vous êtes reconnaissant vous permet de vraiment vous replonger dans votre vécu. Mieux vaut écrire en détail sur un sujet que dresser une liste superficielle et répétitive de mots vagues et un peu bateaux.
  • Pensez à des gens ou des situation plutôt qu’à des possessions matérielles. Privilégiez des expériences sur des bien matériels.
  • Essayez d’imaginer ce que votre vie serait “sans” certains bienfaits, histoire, comme pour le vent dans le dos, de ne pas les prendre pour des choses dues.
  • Savourez les surprises. Notez les évènement inattendus qui vous ont fait sourire.
  • N’en faites pas trop. Des études comparatives tendent à démontrer que l’on tire plus de bénéfices de cet exercice en le faisant une fois par semaine que chaque jour.
  • Ne vous mettez pas la pression. Ceci ne doit pas devenir une contrainte ou une ligne en plus dans votre “to-do list”.
  • Dans ce journal, n’écrivez que sur des expériences positives.

Dans son ouvrage “Thrive”, Ariana Huffington nous offre une belle métaphore: “La gratitude fait agir sa magie comme un antidote à nos émotions négatives. Tels les globules blancs de notre âme, nous protégeant du cynisme, du “tout m’est dû”,de la colère, et de la résignation.”

De quoi êtes vous reconnaissant aujourd’hui? Partagez dans les commentaires ci-dessous.

Crédit image: Fredrick Rubensson (Flickr)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *