Découvrir de nouvelles facettes de notre personnalité

“Si tu rencontres un homme de valeur, cherche à lui ressembler. Si tu rencontres un homme médiocre, cherche ses défauts en toi-même.” Confucius

Diamond2Pensez à une personne que vous admirez, à qui vous voudriez ressembler… Quelles sont les qualités qui vous attirent tellement? Pensez à présent à une personne qui vous irrite, que vous ne “pouvez pas sentir”. Quels aspects de leur personnalité vous dérangent-ils tellement? Et si dans les deux cas c’était une façon pour des facettes cachées de votre personnalité de remonter à la surface? Comment expliquer que certaines personnes nous laissent totalement indifférentes, alors que d’autres entrainent chez nous des réactions quasi irrationnelles d’admiration ou d’irritation. J’y vois un appel de notre inconscient à explorer des valeurs ou des qualités que nous avons mais qui ont été enfouies durant l’enfance pour trouver notre place, plaire et être aimé.

Le concept: s’ouvrir à des qualités inexprimées pour devenir plus entier

Nouveau-né, nos parents nous acceptent tels que nous sommes: petits, rouges, fripés, bruyants… Mais petit à petit en fonction de notre environnement, du caractère de nos parents, du fonctionnement de la fratrie et de dizaines d’autres facteurs, certains comportements vont être acceptés ou pas. L’enfant fera ce qu’il interprète comme attendu par son entourage pour être aimé car c’est un besoin fondamental pour tout être humain que d’être aimé et accepté. Et ainsi au fil des années, au gré de nos interactions familiales et sociales, nous favorisons certaines facettes de notre personnalités qui nous nous permettent d’être “aimables”. Je vais, pour simplifier, prendre un exemple concret. J’aime le calme. Je me ressource dans le silence. Le bruit de fond d’une radio m’empêche de me concentrer et le vacarme me tape sur les nerfs. Combien de fois ai-je dit à mon fils qui parlait un peu fort: “Cesse-donc de hurler, on t’entend très bien quand tu parles normalement!”. Et lui en brave petit homme qui veut faire plaisir à maman que fait-il? Il baisse la voix. Si cela se répète, il pourrait intégrer le message: pour être aimé, il faut être discret et ne pas faire de bruit. Etait-ce le but de mon message? Certainement pas, mais c’est une interprétation possible. Et ainsi, de fil en aiguille, certaines facettes de notre personnalité s’affirment pendant que d’autres sont enfouies.

Mais tout n’est pas perdu car la vie nous offre toujours des opportunités de faire ce travail d’excavation de notre “vrai moi”. Je dirais même qu’elle nous force à le faire en mettant systématiquement sur notre route des personnes ou des situations qui se répètent jusqu’à ce que nous en apprenions la leçon que nous devons en tirer. Ainsi, les qualités que nous admirons chez quelqu’un sont des qualités que nous avons mais que nous ne nous sommes pas donné la liberté  d’exprimer. De la même façon, des comportements qui nous irritent de manière extrêmes sont liés à des valeurs que nous ne nous sommes pas autorisés à manifester, dont nous nous sommes dissociés alors qu’elles font partie de nous. J’imagine volontiers que ce second point peut sembler tordu. Je ne vous invite pas à prendre pour vous les défauts qui vous irritent chez les autres, mais à chercher la valeur, “l’énergie” qui se cache derrière ces défauts et que vous pourriez exprimer dans votre propre vie. Par exemple, imaginons que vous êtes excédé par les gens dominateurs. L’idée n’est pas que vous deveniez vous-même dominateur, mais peut-être simplement que vous montriez plus de confiance en vous et d’autorité par rapport à vos idées, vos valeurs, vos convictions… Que vous refusiez de vous laisser faire ou de toujours éviter le conflit. (Nous l’avons vu, le conflit a du bon.)

Toute relation est une occasion de grandir et d’apprendre.  Même les relations difficiles ne sont pas une perte de temps si l’on veut bien avoir l’humilité de regarder en soi pourquoi la relation est difficile et ce que l’on peut en apprendre.

En pratique: identifier nos facettes cachées pour les reconquérir

Dans le cas de personnes que vous admirez, le processus est relativement simple:

  1. identifier 3 personnes que vous admirez
  2. listez les qualités que vous appréciez chez elles
  3. demandez-vous pour quelle raison vous auriez bien pu mettre ces qualités en sourdine chez vous.

En ce qui concerne les gens qui nous énervent, c’est un exercice un peu plus délicat qui demande d’abord de digérer l’idée que vous pourriez bien apprendre quelque chose sur vous-même grâce à eux. Voilà une belle occasion d’être reconnaissant bye the way! ;o)

  1. identifiez à présent 2 personnes qui vous énervent
  2. listez leurs défauts, ceux qui vous hérissent le poil
  3. prenez du recul face à ces défauts et essayez de les définir en terme de trait de caractère, d’attitude ou de valeur. Imaginons par exemple que vous ne supportiez pas l’égoisme. Qu’est que l’égoisme: une personne qui ne pense qu’à elle.
  4. identifiez chez vous une valeur ou une attitude typiquement opposée à celle décrite précédemment. Gardons notre exemple, peut-être faites-vous systématiquement passer les autres avant vous-même. Peut-être auriez-vous besoin de penser un peu plus à vous…

Comme cet exercice est n’est pas facile, je vous ai préparé un support pdf qui inclus une phase préparatoire non décrite dans cet article ainsi qu’une liste de valeurs pour vous inspirer. Imprimez-le et une fois l’exercice fait, revenez partager dans les commentaires vos découverte. Avez-vous eu un “ah-ah moment”? Je vous le souhaite. Mais avant tout, je vous souhaite une belle rencontre… avec vous-même.

Image: Macroscopic Solution (Flickr)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Recherches utilisées pour trouver cet article:traduci de découvrir de nouvelles facettes de vous-même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *